Mikanda est un chemin qui conduit à la brousse, là ou on peut tendre l'oreille et écouter les chuchotements du lointain,des chuchotements des veillées de transmission de la connaissance au clair de lune, dans nos villages, en des temps anciens... A travers MIKANDA on peut reconnaître sa propre histoire...C'est un chemin qui conduit aux symboles, aux couleurs, à la Beauté...C'est l'espace de découverte de la femme gabonaise dans toute sa beauté, dans sa tradition...Mikanda ndjassi en dialecte bangwoue du Gabon signifie notre vêtement, notre pagne et par extension notre garde-robe.

Philippine

Philippine
Coutume Obamba et Fang

Gabonaise et camerounaise

Gabonaise et camerounaise
Gabonaise coutume fang

C'est le plus beau jour de leur vie. Elles ont troqué les robes de mariées contre des costumes traditionnels. Elles se laissent porter par le pagne de raphia qui les transporte très loin chacune dans sa coutume.Une porte s'ouvre, une porte vers le passé, là ou le temps n'existe plus, là ou tout n'est que symboles, esprits, chuchotements, murmures...Origine....

Keren

Keren

Pour moi chaque individu est la somme culturelle et spirituelle de ses ascendants. Le métissage ethnique dont est issue Keren est le constitutif majeur de sa personnalité. Elle a opté de se vêtir en combinant des éléments de son métissage ethnique. C'est ainsi que je lui ai proposé cette tenue vestimentaire. La coiffure rappelle les peuhls du Niger et dessine les traits fins de Keren. . Le ras de cou en raphia par les motifs et la couleur rappelle le madras créole et le raphia rappelle le Gabon.

La fleur de trois pétales symbolise la tradition peuhle, créole et fang. Les feuilles de manioc dans son panier symbolisent la richesse qu'elle emmène dans sa nouvelle famille e la feuille de bananier qui couvre le visage est un élément important pour la sortie de la mariée chez les fang du Gabon

Keren vit et travaille en France. Née d'une mère nigérienne et antillaise et d'un père gabonais (Fang) Keren est une jeune femme exceptionnelle qui parle fang avec un l'accent français. Elle a tenu venir honorer son père et les siens en se mariant à la coutume fang avec son fiancé français dans la pure tradition. Le mariage de Keren a été fêté pendant deux jours! Comme cela se faisait jadis dans le grand nord du Gabon, le mariage de la fille des Grands hommes se passait ainsi...J'ai quitté la fête vers 3h du matin et c'est à ce moment là que l'ambiance à la fang commençait: j'ai vu un jeune homme venir avec un grand tam-tam et là je me suis dit que les réjouissances vont être grandioses. Le lendemain en fin d'après midi lorsque j'ai appelé la mariée pour prendre de ses nouvelles, elle était encore dans l'euphorie de la fête! Je n'en revenait pas: moi j'étais crevée et pourtant il était déjà 17h, j'avais eu le temps de faire la grasse matinée, de me réveiller, de me plaindre de douleurs de dos, de fatigue, j'avais eu le temps de manger, de travailler un peu et je plaignais Keren qui devait encore plus crevée que moi, mais... Keren était en joie, son époux et elle n'avaient pas dormis depuis deux jours, mais ils étaient en pleine forme! Du samedi matin au dimanche soir, le mariage de Keren et Steeve a été fêté non stop comme dans la tradition.

Keren est dynamique et c'est une dynamite!

elle va sortir

Son visage a être voilé avec une feuille de bananier fraîche

Alugh Avome Effam ba Steeve Bac ( Mariage de Avome Keren EFFAM & Steve BAC)

- Être prêt a se pardonner :

éyong bot badzinghane, bayiane silane bidzame

- Continuer a aimer son conjoint et ne pas s'aigrir :

édzing bot bebègn dayiane ke ossû keghe minnem mi bègn

- Se rappeler souvent ses propres erreurs: mot ayiane yem évôme ava kobe!

La coiffure de Keren par Mireille Nzoubou

La coiffure de Keren par Mireille Nzoubou

Zaïna

Zaïna
Zaïna

Zaïna porte une mise vestimentaire de pagnes de raphia superposés, non cousus, avec une peau d'Akoutou ( Chat huant en ethnie bangwoué) le chant huant est pour les bangwoué et les bayumbu le symbole de la lutte, c'est un animal lutteur, qui ne recule devant rien, il sait faire face à son adversaire, comme le font les bayumbu et bangwoué qui savent affronter leurs adversaires et ennemis sans peur. Elle porte en bandoulière des colliers de perles végétales traditionnelles Mayaka.

Zaïna porte la tenue traditionnelle

Zaïna porte la tenue traditionnelle
La sortie...

Zaïna honore son père

Zaïna honore son père
2e sortie de Zaïna: elle honore son père qui est bassa du Cameroun, elle a échangé sa tenue traditionnelle de Lissimbou pour la mode traditionnelle bassa. Pagne noué, foulard et accessoires

La 3e sortie de Zaïna : elle a traversé et désormais elle appartient à son époux et à sa famille

Marie-Gisèle de Coutume Fang

Marie-Gisèle de Coutume Fang
Coiffure et maquillage: Judicaël Coiffure ( Atong abè- Libreville)

Chantal coutume vili (Congo-Gabon)

Chantal coutume vili (Congo-Gabon)
Chantal porte un bustier en feuilles de bananier séchées et feuille de plamier paratonerre séchée, orné de strass et raphia,

mardi 16 août 2011

L'enclume: clou de la dot chez les peuplades du sud du Gabon...




L'histoire de l'enclume relève de l'initiation chez les obambas. L'enclume était était forgée par un initié. N'importe quel forgeron ne forgeait pas les enclumes.L'enclume est le symbole du plomb qui attaché aux chevilles de la femme permet à celle-ci de demeurer en mariage. En posant les pieds sur l'enclume, la mariée assoit son mariage, elle s'assied sur son mariage qui devient aussi lourd que l'enclume. On ne pose pas l'enclume, on la laisse tomber par terre, le bruit sourd est l'acquiessement des esprit qui scellent le mariage. Tous les aieux des deux mariés répondent favorablement en choeur à leur Union. C'est le symbole de la signature de l'acte de mariage. L'enclume tombe par terre: nous sommes tous nés poussière, et nous retournerons à la poussière= Jusqu'à ce que la mort les sépare, jusqu'à ce que chacun des deux époux retournera à la terre, ils resteront mari et femme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Marie-Gisèle se marie à Donguila

Marie-Gisèle se marie à Donguila
Cette fille digne du Komo-Mondah ( Province de l'estuaire...) porte un haut manches courtes, orné de cauris et raphia sur un pagne noué à la mode fang...

Xaviéra

Xaviéra
Coutume Nzembi et Fang

Xaviéra...Coutume nzembi et fang

Xaviéra...Coutume nzembi et fang
Xaviéra a opté pour une mini robe droite sans manche et col mao en raphia. Un foulard asymétrique en raphia orné de strass et de raphia tressé épouse sa coiffure...

Pourquoi l'homme doit -il se présenter avant le mariage coutumier?


Dans nos coutumes, entre les présentations (Akèghè en Obamba) et le mariage proprement dit, il y a quelques étapes. L'une de se étapes intermédiaire, se nomme " Assi sièlè" les vérités en Obamba. Cette étape permet de juger la solidité, du pré-engagement, de le confirmer.

Les présentations permettent de confronter les sages des deux familles. L'orateur de la belle-famille se déclare alors. Cela évite les situations ou l'orateur principal de la belle-famille découvre la famille de la mariée séance tenante. Les présentations représentent les fiançailles.

Pouvez-vous vous imaginer ceci: un jeune homme arrive avec sa famille dans votre village, un jour, et un homme que votre famille ne connaît point. C'est un inconnu pour votre famille, votre village, un étranger. Un sage de sa famille décline l'objet de leur présence: ils sont là pour présenter leur clan et ont apporté des présents pour votre famille car ils veulent faire de vous une épouse pour leur fils...

Pensez-vous que même si les marchandises qu'ils ont apportés est conséquente, votre village, les sages, le chef du village, vos oncles, votre père et/ou votre mère et les siens accepteront leur requête?

C'est invraisemblable! Aucun chef de village, aucun conseil de sages, quelque soit le village ne peut accepter de donner une des leurs, simplement parce que des étrangers ont apporté des marchandises (Une dot) conséquentes. Ils demanderont à ces gens de repartir avec leurs marchandises, le temps qu'entre anciens des deux villages, les choses se règlent dans le corps de garde (Olèbè)...

Les présentations représentent ces entretiens ou les deux familles se présentent, se rencontrent la première fois avant d'envisager le mariage. on y planifie le mariage...

Tant que l'homme ne s'est pas présenté, sur le plan symbolique, votre famille ne le connait pas, même si vous vivez ensemble depuis plusieurs années. Si un décès survient dans sa famille, les membres de votre famille n'est pas dans l'obligation d'y assister, puisque sur le plan coutumier c'est un étranger pour eux. Votre famille ne le reconnaît pas! Or s'il s'est déjà présenté, vous êtes fiancés, il y a promesse de mariage entre vous deux, votre famille doit y être présente.

Les présentations représentent à la publication des bans, et ouvrent les fiançailles, la période d'observation....La publication des bans a pour vocation de faire connaître le mariage à tous, afin que toute personne soit à même de s'y opposer, en démontrant d'éventuels empêchements.

D'ailleurs c'est pendant les présentations que les deux familles déclinent leur arbre généalogique. Lorsqu'arrive la dot, les deux familles se connaissent, si ce jour arrive c'est que rien ne s'est opposé depuis les présentations...